Braille

Le braille est un code universel tactile qui permet aux personnes aveugles et malvoyantes d’accéder à la lecture et à l’écriture.

Inventé, dans sa version actuelle,  par Louis Braille en 1837, ce système est composé de points en relief pour représenter l’alphabet.

Ce code utilise le principe  d’une cellule de 6 points en relief dont la taille correspond à la  pulpe de l’index. Les 63 combinaisons possibles  de cette cellule permettent d’écrire l’alphabet, le code mathématiques ainsi que le solfège.

Le braille se lit de gauche à droite avec les deux index, ce qui demande un travail spécifique au niveau du toucher.

L’écriture du braille peut se faire avec une machine mécanique (la « Perkins »), qui est constituée d’un clavier six touches correspondantes aux six points braille.

Pour écrire du braille, on peut aussi utiliser des bloc-notes braille ( esytime ou la B.note). Ce matériel, semblable à un ordinateur classique équipé d’une plage braille,  offre de multiples possibilités et donne à l’utilisateur une grande autonomie de travail.

A l’ERDV, le braille est enseigné, du CP au lycée, par des professeurs des écoles spécialisés formés à L’INSHEA de Suresnes.

Le braille intégral (un signe correspond à une lettre) est enseigné aux élèves qui en ont besoins du CP au CM2.

L’apprentissage du braille abrégé (système de contraction de symbole) débute généralement en fin de CM2 ou au début du collège.

Le braille 8 points (2 points supplémentaires sont ajoutés à la cellule du braille classique) est utilisé par les élèves qui disposent d’un matériel informatique adapté (Bloc-notes braille).

L’ERDV dispose d’une salle dédiée à l’apprentissage du braille avec entre autres de nombreuses machines Perkins.

Aller au contenu principal